Performance durable : comment faire durer le succès ?

Raphaelle Hernu
7 min readJul 19, 2022

La constance est un avantage concurrentiel : créer et maintenir une performance élevée est une compétence qui s’apprend.

Alors, comment faire durer le succès ? La performance durable signifie donner le meilleur de soi de manière continue. Vous pouvez accumuler de l’énergie et des ressources au fil du temps. Au lieu de vous épuiser et de manquer les instants famille irremplaçables, vous pouvez être d’une efficacité redoutable au travail tout en restant en accord avec vos principes et priorités. Qui a dit qu’il fallait choisir ?

Changer, ou juste réinventer la roue

Un avertissement cependant. Aujourd’hui, on parle tellement de s’épanouir, à la fois au niveau personnel et professionnel, qu’on pourrait presque penser que c’est une pratique courante et facile. C’est loin d’être le cas.

Voici les 5 écueils les plus communs que je rencontre avec mes clients, partenaires, amis et moi-même :

  • Nous manquons de concentration : e-mails, appels téléphoniques, demandes amicales d’assistance, multitasking, toutes ces choses qui nous pressent et insistent pour mobiliser notre attention, et nous en oublions nos priorités. Le manque de concentration est le défi N°1 dans cette frénésie du 21e siècle.
  • Nous manquons de courage : il y a toujours un décalage entre une action ou le stimulus (ex : « je fais du sport ») et son résultat (ex : « ma silhouette change »). Dans cet intervalle, nous avons tendance à abandonner avant même de constater le résultat de nos efforts.
  • Nous endurons trop longtemps : emprunt d’inertie, nous attendons et initions le changement uniquement quand nous sommes au pied du mur sans alternative. À cet instant, nos ressources physiques et mentales sont déjà gravement entamées.
  • Nous sommes trop radicaux : lorsque nous sommes enfin prêts pour le changement, nous voulons tout de suite tout changer. Ce qui se passe ensuite est souvent une succession d’échecs (parce que la volonté est une ressource épuisable à utiliser progressivement) qui nous font nous sentir honteux et sans valeur.
  • Nous manquons de perspective : nous initions de nouvelles habitudes, mais nous ne considérons pas la cause profonde du comportement initial. C’est comme balayer la poussière sur le sol sans fermer la porte. Elle revient sans cesse jusqu’à ce que la cause première soit résolue : fermez la porte.

Au cours du voyage, toutes les solutions ne sont pas faciles, et elles doivent souvent venir du personnel avant d’être transposées au professionnel.

Tout est personnel

En fin de compte, tout est personnel : nos émotions et nos désirs contrôlent nos comportements, que nous en soyons conscients ou non.

Enfant, je rêvais de devenir pilote de chasse. J’y ai renoncé à cause de ma vue, mais plus tard, j’ai postulé à des postes saisonniers d’hôtesse de l’air. Ma maitrise de l’ anglais n’était pas assez bonne à l’époque pour être acceptée. Mais ma passion des airs est restée. Je me suis essayé au vol à voile. Et quelques années plus tard, j’ai entamé une longue carrière bancaire avec le financement aéronautique. L’histoire ne se lit qu’après coup comme Steve Jobs l’a rendu immortel :

“Vous devez avoir confiance que tout se connectera d’une manière ou d’une autre dans votre avenir. Vous devez avoir confiance en quelque chose — votre instinct, votre destin, votre vie, votre karma — peu importe. Cette approche ne m’a jamais laissé tomber et a fait toute la différence dans ma vie .”

Pendant que je continue à écrire la mienne, j’aide les autres à en faire de même. Pour ce qui concerne la performance durable, voici ce que je sais : il est facile d’avoir plein d’énergie pendant une courte période, mais non de se montrer constamment à son meilleur.

Voici quelques conseils pour vous accompagner sur la voie de la performance durable si vous êtes là pour faire durer le succès.

Mon premier conseil est de personnaliser tout conseil. Comme pour n’importe quel aliment : avant de décider de l’avaler et d’en faire une part de soi, contemplez ce qui vous est présenté, goûtez une bouchée, choisissez vos accompagnements préférés, mastiquez-le un moment et savourez-le comme vous l’aimez le mieux.

Prendre soin de soi

Nous avons tous entendu cette petite voix intérieure chuchoter à quel point nous sommes égoïstes lorsque nous passons du temps à nous occuper de soi.

Cette injonction restera probablement un disque rayé jusqu’à ce que nous adaptions nos comportements en conséquence. Tant que prendre soin de soi et l’estime de soi ne seront pas considérés pour ce qu’ils sont — des conditions préalables pour être présent pour nous-mêmes et les autres — la performance durable et le bien-être resteront un vœu pieux.

Beaucoup de personnes très performantes sont aspirées par leur travail et finissent par manquer de sommeil, par renoncer à une activité physique régulière et par vivre de plats à emporter.

Négliger la santé ou les relations personnelles pour se concentrer sur des objectifs professionnels aura des récompenses à court terme, mais brûlera vos ressources à long terme.

Votre corps ou enveloppe physique est votre principal atout productif. En prendre soin est non négociable si vous souhaitez qu’il vous emmène loin tout au long de votre vie.

Alors protégez votre sommeil, restez hydraté, mangez sainement et pratiquez une activité physique régulière. Vous prenez soin de la voiture que vous utilisez pour le travail, alors pourquoi ne pas en faire autant pour votre corps ?

L’habit fait le moine

Non, je n’ai pas oublié la négation. Les anglais disent “Fake it until you make it”.

Se projeter pour se réaliser effectivement ou aussi “s’y croire pour y être” : le concept peut sembler superficiel au début, mais j’en suis venu à voir sa sagesse. Voilà pourquoi.

Nous échouons souvent à adopter de nouvelles habitudes parce qu’elles ne sont pas conformes à notre identité ou à nos croyances.

Prenons du recul et considérons les niveaux cognitifs qui façonnent les thérapies neuro-linguistiques. Dans le processus d’apprentissage, de changement et de communication, il existe des hiérarchies naturelles ou des niveaux logiques qui reflètent les différents niveaux de pensée.

  • Notre environnement
  • Notre comportement
  • Nos capacités
  • Nos valeurs et croyances
  • Notre Identité
  • Notre vision

Plus le niveau neurologique ou se situe le changement est élevé, plus le changement est durable !

Disons que vous voulez être plus en forme. Vous pouvez changer votre environnement en trouvant un partenaire de course. Vous pouvez changer votre routine en vous levant plus tôt pour une séance d’entraînement rapide avant le petit-déjeuner.

Et si vous changiez d’identité ? Et si vous vous considériez comme un athlète, quelqu’un qui aime et a besoin de pousser son corps pour se sentir bien. Avec ce nouvel état d’esprit, quelle raison sur terre pourrait vous empêcher de faire de l’exercice ?

Faites-vous semblant en prétendant que vous êtes un athlète ? Ou simplement en vous projetant vous vous aidez à en devenir un ?

Se munir de feedbacks positifs

C’est une autre façon de dire “profitez du voyage”. Parce que la performance durable est un cheminement plus qu’une destination. Vous pouvez toujours vous améliorer.

Pour profiter de ce voyage, jalonnez le avec des étapes et célébrez leur passage. Chaque “Houra” augmentera votre dopamine, ce brillant neurotransmetteur du bien-être qui vous donne un coup de pouce pour en faire plus. Fixer des points de contrôle réguliers est également un moyen de noter vos progrès et accroître vos ressources : un boost de motivation et une volonté renouvelée.

Vous pouvez également développer des retours positifs grâce au renforcement social. Partager avec les autres vos exploits et vos progrès stimule la motivation. Entourez-vous de personnes qui partagent vos idées et qui vous soutiennent — soit en présentiel, soit en rejoignant des groupes de discussions en ligne réguliers — pour stimuler l’inspiration et le succès.

Accepter les baisses de régime

Enfin, malgré tous les conseils, la vie est faite de telle manière que le caractère cyclique l’emporte : les saisons, les marées… De même, après une période de performance élevée, vient l’accalmie, nos capacités ralentissent et nous avons besoin de récupérer.

Mihaly Csikszentmihalyi est connu comme le pionnier de la recherche sur l’état de flow — la théorie du flux — encore appelé la zone. Le flow, c’est cette zone de conscience optimale où vous vous sentez et faites de votre mieux. Les recherches de Csikszentmihalyi ont identifié quatre étapes du cycle de flow :

  1. La Résistance
  2. La Libération
  3. Le Flow
  4. La Récupération

Dans la phase de récupération, il vous reste généralement moins de neurotransmetteurs du bien-être dans votre système. La fatigue physique, mentale et émotionnelle survient. La solution ? Pratiquer simplement des activités de récupération active (assouplissements, yoga peu intensif, sauna, sommeil…) et les basiques de la psychologie positive pour vous permettre de vous ressourcer.

La conscience émotionnelle et l’autorégulation sont essentielles pour faire face aux bas qui suivent les hauts.

Ce cycle de flux créatif est un modèle intégral pour des performances optimales et un bien-être général. Il est donc opportun non seulement de rechercher la performance, mais aussi d’accepter et de s’abandonner aux 3 autres phases du cycle de flux.

Plus vous accordez la priorité aux phases de résistance, libération et récupération, plus vos chances de succès sont élevées.

Vous trouverez également dans ces liens d’autres conseils pour arriver à une productivité optimale, comme la pleine conscience, l’alimentation ou la gestion du temps.
J’espère que cet article vous a aidés à comprendre comment performance et bien-être vont de pair. Si ces principes vous intéressent et que vous recherchez plus de conseils ou une communauté pour vous aider à les mettre en œuvre, envisagez de participer aux sessions de questions-réponses de Strengthwise.

--

--

Raphaelle Hernu

Founder of Strengthwise.co | Coach Sustainable Performance & Mental Fitness | Event Organiser | Finance professional